Les obstacles à l’affection

Des questions particulières peuvent vous empêcher de forger facilement des relations nouvelles et d’intensifier celles déjà existantes, ce qui vous maintient dans un état de déconnexion ininterrompu. Voici quelques-uns des barrages les plus courants qui vous éloignent de votre alignement avec l’affection.
Faire des liens conscients devient vraiment difficile quand votre esprit est encombré de pensées qui vous maintiennent déconnecté. L’hypothèse que nous sommes tous des êtres essentiellement uniques est l’une des pires de ces idées.

Une croyance dans le détachement peut avoir un effet Pygmalion. Un esprit ainsi fragmenté engendre des comportements qui récompensent un style de vie désuni. Au lieu d’atteindre les individus avec votre amour, vous restez timidement en retrait. Plutôt que d’embrasser quelqu’un, vous lui serrez la main. Plutôt que d’entamer une conversation active, vous attendez passivement que l’autre individu fasse une manœuvre d’approche.

Il est crucial de réaliser que le concept que chaque personne est totalement unique par rapport à vous est une supposition vérifiable. Quand vous dormez et que vous rêvez, pensez-vous que les autres personnages de votre rêve sont distincts ? Vous ne faites pas cette supposition dans votre sommeil. Cependant, quand vous vous réveillez, vous savez que ce n’est pas réel. Les personnages de votre rêve ne sont que des projections de votre esprit. Ils vivent complètement à l’intérieur de vous, et non séparément.

Et maintenant, si vous gardiez cet état d’esprit dans la réalité de votre éveil ?

pour en savoir plus
Amicalement,
Philippe Legendre

Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !

Crêpes bretonnes  legères et fondante, je les ai aromatisées à la vanille et pour la présentation j’ai fait tout simple : Elle sont tellement délicieuses qu’on les mange comme ça ! juste un peu de sucre glace saupoudré dessus. Un régal !  Recette prise du site « crêpe bretonne » avec une toute legère modification.

 

250 g de farine

4 gros œufs

50 cl de lait

1 pincée de sel

50 g de beurre salé

10 cl 5 cl d’eau

2c.s de sucre

1 gousse de vanille ou 1 c.c d’extrait de vanille

Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !

Préparation :

Battre les œufs avec une pincée de sel et le sucre, ajouter la farine en mélangeant avec un fouet.

Ajouter le lait ainsi que l’eau progressivement en battant avec le fouet afin d’éviter les grumeaux.

Ajouter le beurre fondu en continuant à mélanger pour bien l’incorporer. Laisser reposer la pâte dans au réfrigérateur durant 30 à 45 minutes.

Chauffer une poêle anti adhésive, mettre une noisette de beurre (facultatif) puis y verser une louche de pâte à crêpe que vous étalez sur toute la surface de la poêle.

Cuire les crêpes sur les deux faces, temps de cuisson 1 minute 30 pour les deux faces.

Servir les crêpes saupoudrée de sucre glace ou avec de la sauce au chocolat ou la confiture….

 

 

Collé à partir de <http://www.mafleurdoranger.com/article-crepes-bretonnes-les-meilleures-du-monde-114975646.html>

Huiles essentielles – A la place des condiments, préférez les huiles essentielles pour parfumer votre cuisine

Quelques huiles essentielles remplacent avantageusement tous les condiments du monde.

Thym, romarin, origan, basilic, cumin ou genièvre existent sous forme d’huiles essentielles et peuvent donc servir de condiments à différents plats salés.

Dans des mets très consistants comme les ragoûts, les choucroutes ou les viandes, ces huiles essentielles aromatiseront puissamment le plat et faciliteront la digestion.

Une simple sauce tomate accompagnant des pâtes pourra être rehaussée par deux ou trois gouttes d’huiles essentielles de romarin, de sarriette ou de basilic.

Durant la cuisson d’un couscous, ajoutez aussi des huiles essentielles de genièvre (1 goutte), de cumin (2 gouttes) et de carvi (1 goutte). Pendant qu’une choucroute mijote, versez quatre gouttes de genièvre, une de carvi et une de coriandre. Pour les ragoûts et les viandes en sauce, au moment de servir ajoutez deux gouttes de thym, deux de laurier, deux de sauge et deux de romarin. Ces doses s’entendent pour des plats de quatre à six personnes.

Mais les huiles essentielles s’accordent encore mieux avec les desserts, pâtisseries, confiseries, sorbets et autres crèmes.

Pour un dessert de six personnes comme un flan, un sorbet ou une crème, ajoutez trois à six gouttes d’une de ces huiles essentielles : citron, orange, pamplemousse, mandarine.

Attention, pour les huiles essentielles comme le gingembre, la bergamote et la menthe, on réduira la dose à une ou deux gouttes.

Pour en savoir plus…

Ail – Condiment et médicament, l’ail est un véritable don du ciel

AilCondiment hautement appréciée dans tout le bassin méditerranéen et… quelque peu déprécié dans les pays du nord, l’ail est aussi un remède exceptionnel.

En tant que remède phytothérapique, on prescrit l’ail dans le traitement des maladies infectieuses comme la grippe, dans les cas de diarrhées ou de dysenteries, dans les affections pulmonaires, dans l’asthme, la coqueluche, l’asthénie, les spasmes intestinaux, l’hypertension, les troubles circulatoires, l’hypercoagulabilité sanguine, l’artériosclérose, l’arthritisme, la lithiase urinaire, le manque d’appétit, les digestions pénibles, les flatulences ou les parasites intestinaux…

Mais il va sans dire que, mieux qu’un simple remède, l’ail est un délicieux condiment que l’on ne manquera jamais d’employer en cuisine, même s’il ne faut jamais en faire d’abus à l’état cru car il demeure irritant pour les muqueuses digestives. Il est d’ailleurs contre-indiqué en cas d’irritation de l’estomac et des intestins, mais aussi de dermatoses, dartres, de toux sanguinolentes, ou encore d’allaitement.

Mais l’ail peut aussi se consommer cuit. Dans tous les cas, on prendra soin de retirer le germe avant de l’introduire dans la préparation culinaire, que ce soit écrasé dans une salade, pilé dans un aïoli ou piqué dans un gigot d’agneau.

Bien qu’il soit naturellement possible d’assaisonner pratiquement tous les plats salés avec de l’ail, certaines associations sont particulièrement recommandées par les nutritionnistes pour leurs vertus au plan de la santé.

Ainsi pensera-t-on toujours à mettre de l’ail dans la salade verte, les aubergines, les champignons, les haricots blancs, les légumes marinés, les pommes de terre, la ratatouille, la bouillabaisse, l’omelette, les fromages frais, le homard, les moules, le mouton et le poulet.

Enfin, si l’on veut neutraliser son odeur antisociale, il suffit de toujours accompagner l’ail de bonnes quantités de persil.
Pour en savoir plus…http://bit.ly/1fSY6sq

Amicalement,
Philippe Legendre